vendredi, février 15 2008

Portrait

''Quand début 2004, les camarades du PCF des Hauts de Seine m’ont demandé si j’acceptais d’être la tête de liste pour les élections régionales, je pense qu’ils avaient l’intime conviction, comme je l’avais moi-même, qu’il fallait donner à voir une rupture avec le passé, une volonté politique nouvelle. « De la rue aux urnes » disions nous alors ensemble.

C’est parce que j’étais syndicaliste à l’ANPE, animatrice d’une des organisations de chômeurs qu’ils m’ont fait cette proposition. En travaillant à l’ANPE, en y étant syndicaliste, en animant l’association Agir ensemble contre le chômage (AC !), j’ai quotidiennement mesuré à quel point le chômage, la précarité détruisent des hommes, des jeunes, des enfants. Pour moi, il n’y a aucune fatalité à cette situation.

Tous les jours, tous et toutes nous faisons de la politique, j’ai eu envie d’ajouter un outil à notre panoplie : porter nos priorités, nos revendications, nos constats dans une institution avec l’envie de contribuer à transformer ce qui apparaît fort loin de préoccupations quotidiennes.

Au Conseil Régional d’Ile de France, je suis chargée de la démocratie régionale, du Conseil Régional de la jeunesse, et de la vie associative ….. Quel programme !

Il n’y a pas de démocratie sans droits pour tous et toutes, sans services publics, sans égalité réelle des hommes et des femmes, sans droits de vote des étrangers, sans droit réel à l’emploi et à un revenu, sans accès à la culture, sans possibilité de se soigner…"