Mon point de vue sur les régionales 2010 en IdF

Ma réaction au communiqué de Jacques Perreux qui rejoint Europe Ecologie et à un message d’un ami d’Alternative Citoyenne proposant de ne pas s’engager dans la campagne des Régionales.

J'y explicite mon engagement en faveur de la liste "ensemble, pour des régions à gauche..." avec les composantes du Front de Gauche (PC, PG et GU), la FASE, les Alternatifs, le PCOF, le MPEP, Alternative Citoyenne en IdF...

On s'apprécie suffisamment les uns les autres pour reconnaître tranquillement que l'on a à la fois beaucoup de valeurs communes et des perceptions parfois différentes. Mon propos n'est pas de chercher à te convaincre mais de te dire ce que je pense.

Je ne partage pas du tout le ralliement de Jacques Perreux à Europe Ecologie,

même si je partage un certain nombre de ses constats sur la décomposition de la gauche et la nécessité de croiser des cultures politiques différentes pour renouveler la pensée progressiste. Europe écologie me semble en effet une impasse parce que le regroupement de la galaxie écolo comme principe premier mêle le meilleur et le pire. Le meilleur parfois parce que certains ont des conceptions de l'écologie politique très convergentes avec les nôtres. Le pire car c'est sur une base environnementaliste que se fait le regroupement et pas sur une base de rupture antilibérale. C’est donc une stérilisation du potentiel que l’on sent face à la crise du PS. Si le front de Gauche élargi se plante, l’attirance momentanée d’Europe Ecologie sera une déception de plus. ET si le MODEM est devant le Front de Gauche, la dérive est assurée et Europe Ecologie en sera l'une des pièces maîtresses. Il ne nous restera plus qu’à suivre Besancenot pour escalader les grilles de l’Assemblée à 50 au nom de millions de personnes. Je n'en serai pas.

Je ne crois pas que l’on va sortir rapidement des crises successives de la gauche de gauche mais je continue à penser que mieux vaut en être acteurs que spectateurs.

Je ne fais pas de la fixation sur l’appareil du PCF le cœur de mon combat même si je trouve aussi désespérante que toi la permanence des comportements autocentrés. Mais j’ai assez de bouteille pour avoir appris que les logiques d’appareil ne sont pas proportionnelles à leur taille ou à leur ancienneté. Il arrive même que ce soit l’inverse. Mais quoi qu’il en soit, cette grille de lecture ne me suffit pas. Oui, le PC et le PG ont une nette propension à se considérer chacun comme le centre autour duquel devrait se construire le Front de Gauche et le rassemblement. Cette voie est vouée à l’échec. En revanche tout ce qui contribue à une autre dynamique plus large, raccordant partis et mouvements/réseaux va dans le bon sens. C’est bien ce que l’on a porté dans l’expérience d’Alternative Citoyenne en 2003/2004 et depuis. C’est ce que j’ai envie de continuer aux Régionales, en tirant les leçons de l’expérience justement. En IdF, l’hypothèse Braouezec aurait eu le grand avantage d’identifier d’emblée un rassemblement large et crédible. On a été un certain nombre à beaucoup s’engager pour faciliter ce scénario. Le choix finalement retenu par le PC ne facilite pas les choses, pas plus que l’insistance symétrique de Mélenchon à revendiquer la tête de liste. Mais, désormais, soit on rentre chez soi, soit on se bat.

Je pense que le mieux est d’investir la campagne, d’y agir pour peser sur la nature du rassemblement, le contenu du projet et le style de campagne.

La composition de listes, la visibilité du collectif portant la campagne, les thématiques développées vont être déterminantes. J’ai l’impression que c’est ce que cherchent à faire à leur façon la Fédération et les alternatifs qui sont pour cette fois-ci dans le coup et c’est une aide. Tout est encore incertain. Les contacts en cours me semblent mêler des éléments encourageants et des éléments plus préoccupants. C’est pour cela que je crois qu’il vaut mieux être acteurs, parce que ce n’est pas joué d’avance. J’ai hâte que l’on sorte des débats très internes et que l’on soit dans le débat public. Je pense que le positionnement politique global que l’on peut porter comme Alternative à Sarkozy et comme projet régional peuvent marquer des points. Je sais que tu as suivi ce que le groupe CACRPG a produit sur les questions de « Paris Métropole » ou « grand Paris ». Nous ne sommes pas hors-jeu, loin de là. Il y a beaucoup d’instabilité et de désarroi dans l’opinion. Déserter dans un tel contexte me semblerait être une démission politique. Mais cela suppose d’aller vite en janvier. Je viens de vivre 3 jours de séance budgétaire au conseil régional. Quand je vois comment on peut travailler ensemble et s’exprimer avec Gabriel Massou, Pascale Le Néouannic, Claire Villiers et bien d’autres , je me dis que le rassemblement peut être productif et que l’on n’ a pas à faire de complexes devant le PS ou les Verts. Et puis quand j’entends Pécresse ou Karoutchi, je n’ai pas envie de leur laisser d’espace. Je ferai donc la campagne à la fois dans le travail commun et dans une « campagne dans la campagne". C’est la meilleure façon de ne pas être instrumentalisés et de construire du collectif, avant les élections, pendant et après. C’est ce dont nous avons le plus besoin pour ne pas être transformés en simple commentateurs d’évolutions qui nous échapperaient irrémédiablement. Amicalement

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet