Compte-rendu AG Fase IdF/Alternative Citoyenne Lundi 21 décembre 2010

les questions de l’implication dans les régionales avec la liste « ensemble, pour des régions à gauche… » et celles d’éventuelles candidatures.

Notre réunion a rassemblé une bonne vingtaine de participants avec une discussion approfondie sur les questions de l’implication dans les régionales avec la liste « ensemble, pour des régions à gauche… » et celles d’éventuelles candidatures. Deux camarades du NPA de « convergence Alternative et « unitaire » ont assisté à la réunion en observateurs et explicité leur démarche

1 - La discussion sur l’investissement dans la campagne.

Les échanges ont mis en évidence la complication évidente que constitue le refus de la part de la direction du PCF de la conduite de liste par Patrick Braouezec au profit de Pierre Laurent avec le risque d’incarner un rassemblement autour du PC. En même temps, l’accent a beaucoup été mis sur les enjeux du scrutin, par rapport à la droite et aux rapports de force au sein de la gauche. Le critère le plus mis en avant par la quasi-totalité des intervenant-e-s a été celui de perspective politique entendue comme les conditions à créer pour une alternative écologique et sociale qui passe par le rassemblement des forces de « la gauche de gauche ».

C’est sur cette base qu’il en est ressorti de façon très consensuelle l’idée d’investir la campagne, pour la tirer dans le sens de la valorisation du pluralisme du rassemblement et des thématiques du projet au croisement de l’écologique et du social et de l’exigence démocratique. Cela s’accompagne de « la campagne dans la campagne » que nous avons entamée avec le lancement de la coopérative d’idées sur le thème « une autre région est possible ».

Les implications concernent la conception du meeting du 10 janvier, en relation avec la dimension nationale, pour une expression de nos sensibilités (Claire Villiers…), la co élaboration de la conception de la campagne, l’équipe qui l’anime, des porte-paroles pluralistes …

2 - La discussion sur les candidatures

La réflexion générale sur les principes et les critères avait déjà été largement engagée et transcrite dans la convocation. Elle a été synthétisée et approfondie.

La question principale est celle de la diversité de la liste dans son ensemble comme pour les éligibles et les têtes de liste départementales.

La position commune est de ne pas en rester aux propositions connues du Front de gauche ou de ses composantes sur la base d’une simple répartition arithmétique marginalisant la mouvance que nous représentons. D’où les idées d’en élargir le nombre (notamment 3 têtes de liste départementales, de partager sur l’ensemble des composantes la nécessité d’assurer la participation de représentants du mouvement social, voire de sortir d’une logique de quota et de considérer le choix des têtes de liste comme une affaire commune. Le cumul des décisions du PC de Pierre Laurent comme tête de liste régionale et de Marie-George Buffet pour le 93 a remis en cause par plusieurs interventions parce que symbolisant une conception du rassemblement autour du PC. Simultanément a été mise en avant l’idée que chaque composante devait être parfaitement libre de déterminer ses représenant-e-s. L’entrée par les têtes de listes départementales a été considérée comme insuffisante même si elle a son importance (la position de Claire Villiers comme tête de liste dans le 92 a été considérée unanimement comme essentielle) et c’est une vision d’ensemble des éligibles et de la totalité de la liste qu’il faut développer. L’accent a été aussi beaucoup mis sur l’importance de la dynamique de réussite à enclencher pour atteindre un résultat entre 30 et 40 élu-es supposant de dépasser un score à 2 chiffres.

La question des candidatures nominatives.

La discussion a permis de rappeler l’importance des critères à retenir, de redire la nécessité de préserver notre unité dans une phase nécessairement délicate, et de faire l’inventaire avec l’ensemble des composantes présentes des informations disponibles sur les propositions de candidatures : les Alternatifs proposent deux éligibles, la FASE a déjà recensé plusieurs candidats à la candidature (indépendamment des communistes unitaires dont les discussions se mènent au sein du PC) , les élu-e-s sortants Alternative Citoyenne ont indiqué que 6 d’entre eux souhaitaient pour suivre l’expérience…

La méthode de travail retenue vise à assurer une parfaite transparence et la recherche de décisions au consensus : • Un groupe de travail animé par Patrice Leclerc et Bénédicte Goussault, composé d’un représentant par département et d’un représentant pas composante, recense les candidatures à la candidature avant le 2 janvier, se coordonne le 4 janvier dans la journée et présente un rapport devant la nouvelle AG du 4 janvier. • L’AG du 4 janvier fait le point et cherche à stabiliser des propositions au consensus. SI elle n’est ^parvient pas, elle devra décider de nouvelles modalités.

3 - Les autres décisions prises

• Délégation à la réunion « IdF » pour la liste « Ensemble…) du mardi 22 décembre : Gilles Monsillon, Claire Villiers et François Labroille (sachant que les Alternatifs seront présents en tant que tels (Jean-François Pélissier et Christian Darseaux) et que se tient en parallèle une réunion nationale (Pierre Laporte…) • Le mandat donné pour cette réunion découle de la discussion sur la conception de la campagne, sur la question des listes et sur l’importance du travail sur le contenu du projet dans une perspective de co-élaboration démocratique. . Il a fait l’objet d’un projet de trame d’intervention)

• Nécessité d’un va et vient permanent pendant toute la période entre discussions nationales et régionales, avec des points réguliers et une mise en circulation des informations.

• Prochaine AG Fase/alternative Citoyenne le lundi 4 janvier 2010 à 19 h au local des Alternatifs

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet