L'alternative est-elle citoyenne ?

Il n'y a pas qu'au Conseil régional d'ïle-de-France qu'on se pose cette question.

La liste de la Gauche populaire et citoyenne y avait répondu partiellement mais franchement en 2004 : oui !

Comment peut-on prétendre faire une autre politique de gauche, sacrément différente et attractive pour les Franciliennes et les Franciliens sans la faire vraiment avec elles et eux ?

Et sans que ça change vraiment leur vie ? Sans que ça redonne de l'espoir quand de partout montent les meurtrissures du libéralisme, les stigmates du capitalisme, les fatalités du social-ajustement.

Les raisons qui nous ont réuni, communistes, républicains, actrices et acteurs du mouvement social, sur une même dynamique politique en 2004, expérimentaient déjà une construction dont l'amplification se fait douloureusement attendre dans notre pays des occasions manquées mais toujours renaissantes...

Toujours et encore, l'avenir ne sera réellement différent que dans cette voie et il nous reste quelques mois pour le confirmer avec d'autres encore.

Je n'oublie pas qu'en 2004, j'avais signé une déclaration adressée à nos amis : la LCR devrait être avec nous.

Je déclare, d'ores et déjà, les AlterEkolos, les écologistes d'exigence sociale, LO, la LCR, le PCF, les Communistes unitaires, les Alternatifs, les collectifs anti-libéraux, les militantes et militants d'organisations politiques diverses qui interviennent pour une transformation sociale et écologique, des syndicats et mouvements sociaux ou sociétaux divers, des réseaux et collectis de lutte, devraient être ensemble.

Et sans attendre.

 

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet