Discriminations ethniques en politique : colloque

Je participerai au colloque du dimanche 24 fevrier à 14 heures salle des Conférences place Salvador Allende Bagnolet M°Gallién

Faut-il imposer aux partis traditionnels la réalité de notre existence et se battre en leur sein pour être représentés a toutes les élections ou faut il créer nos propres listes et mouvements autonomes pour faire reconnaître nos expressions politiques ?

DISCRIMINATIONS ETHNIQUES EN POLITIQUE Noirs, Arabes, Asiatiques nous n'avons aucun élu en France métropolitaine, à l'Assemblée Nationale ou comme Maire qui soit issu de nos communautés.

Pourtant les noirs sont présents sur le territoire français depuis 400 ans, les arabes font partie de l'histoire commune depuis plus d'un siècle et aujourd'hui de nombreux français sont issus de cette histoire coloniale. Cependant le poids du racisme structurel hérité de l'ignominie de l'esclavage et du colonialisme formate encore la pensée des dirigeants politiques et d'une grande partie des électeurs. Le résultat est là : aucun Arabe ou Noir n'est tête de liste dans une circonscription ou cette liste a une chance d'être majoritaire. Bien sur certains peuvent être en position éligible sur des listes, et être élus conseillers municipaux. Bien sur tous ne seront pas les Arabes ou Noirs de « service » toujours chargés des « problèmes » de l'immigration ou des « quartiers », comme s'ils n'avaient de légitimité que sur ces sujets. Certains seront peut être chargées de missions plus variées. Cependant tous sont TOUJOURS considérés comme issus de minorités. Minorités « visibles » comme ont dit aujourd'hui. Par visibles il faut comprendre : qu'on montre pour prouver qu'on est pas raciste. Par contre pour ce qui est d'être tête de liste ! ! !Tous nous disent : « soyons sérieux, les électeurs ne sont pas prêts » ! ! !. La France qui considère sur le fronton de ses mairies que tous les Français sont libres égaux et frères ; accepte très bien qu'une partie d'entre eux soit toujours mineure politiquement et socialement.

Comment mettre cette France là face à elle même et affirmer nos droits dans le domaine politique comme dans tous les autres domaines ?

Faut-il imposer aux partis traditionnels la réalité de notre existence et se battre en leur sein pour être représentés a toutes les élections ou faut il créer nos propres listes et mouvements autonomes pour faire reconnaître nos expressions politiques ? Le Groupe Frantz Fanon Bagnolet vous invite à une rencontre débat avec : Mouloud AOUNIT (Condeiller régional Idf,MRAP) Louis Georges TIN(porte parole du CRAN) Abdelazziz CHAAMBI(DiverCités,CMF,MIR)

Dimanche 24 fevrier 14 heures salle des Conférences place Salvador Allende Bagnolet M°Gallién

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet