Bravo à Hamou Bouakkaz

Mon coup de cœur ira à Hamou Bouakkaz, membre du cabinet de Bertrand Delanoé, qui a organisé une initiative d’une force pédagogique exceptionnelle pour faire tomber les préjugés à l’égard des handicapés. C’est ainsi que j’ai, durant près d’une heure et demie, sillonné les rues de Paris, pris le bus, dans le noir, les yeux bandés, avec comme tuteur un non voyant. Ce fut un moment d’angoisse mais de conscientisation sans égale de ce que c’est que la condition d’être non voyant durant une heure. Désormais, je hais les bornes empêchant les voitures de stationner. J’étais rouge de colère devant les motos stationnant sur les trottoirs et révoltés devant l’absence de signalisation sonore aux feux rouge. Désormais, jamais je ne regarderais un aveugle comme avant.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet