Tarek Ben Hiba

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 24 mai 2009

A PROPOS DE LA DIVERSITE ENTRE LES DISCOURS ET LA REALITE

__Lors du dernier conseil régional des 26 et 27 mars Le groupe socialiste a déposé une question préalable demandant la mise en place d’une « Charte régionale pour une diversité dans l’apprentissage »

Le PS a estimé qu’il est "contraire à la Constitution et à tous les principes fondamentaux reconnus par les lois de la République, d’opérer une discrimination, même positive, à caractère racial ou ethnique. Seules sont autorisées les distinctions fondées sur les différences sociales ou territoriales, ainsi que celles fondées sur le genre". Pour le PS, il n’y aurait donc pas lieu de débattre de cette niche.!!!!

Suite à une réunion de groupe CACRPG, il a été décidé que cette niche méritait d’être débattue, d’autant que le groupe a lui-même déposé des amendements destinés à se réapproprier la question posée, en application et en conformité avec les délibérations régionales de lutte contre les discriminations.

Voici mon intervention sur le sujet__

Lire la suite...

Soutenir l’artisanat : accompagner les entreprises artisanales dans la crise et favoriser leur développement commercial et à l’international

Monsieur le Président, Monsieur le Vice-Président, Mesdames, Messieurs les conseillers

Je crois que le titre de ce rapport est explicite et résume à lui seul la volonté de la Région : soutenir l’artisanat, accompagner les entreprises artisanales dans la crise et favoriser leur développement commercial et à l’international. Au-delà de ce que nous faisions déjà et que vient de rappeler le Vice-Président Brunel, je crois qu’il est en effet important de renforcer notre soutien à ce secteur économique. L’artisanat est un domaine essentiel en termes de salariés, d’entreprises concernées, et d’activités de proximité de notre quotidien. Aujourd’hui, nombre de ces entreprises sont touchées par la crise, confrontées notamment à la réticence ou à la prudence excessive des banques concernant les prêts. C’est pourquoi, nous soutenons la proposition qui est faite de partenariat avec la SOCAMA (Société de Caution Mutuelle Artisanale ) pour garantir des prêts à court terme et moyen terme à hauteur de 70%. D’autre part, il nous paraît effectivement important de centrer nos aides sur la transmission et ou la reprise des entreprises artisanales. On sait combien c’est un point dur et un obstacle pour certaines d’entres elles qui risquent de disparaître, faute de repreneur. Ceci est particulièrement essentiel pour les activités liées aux métiers d’art, avec des savoir-faire précieux qui demandent à être transmis aux nouvelles générations. Enfin, nous approuvons le renforcement des subventions concernant la participation des entreprises artisanales dans des salons en France et à l’étranger. Je crois que l’ensemble de ces mesures concrètes est un signe clair de notre soutien en cette période de crise au secteur artisanal. Vous l’aurez compris, nous voterons ce rapport, sans aucune réserve. Je vous remercie. Article du jeudi 7 mai 2009

mardi 20 janvier 2009

LA SOLIDARITE AVEC GAZA DOIT CONTINUER

Nous devons continuer notre mobilisation pour la levée le blocus de Gaza, juger les criminels de guerre israéliens, soutenir le peuple palestinien dans sa résistance à l’occupation et au colonialisme et dénoncer la politique complice du gouvernement français qui est aligné sur les politiques d’agression des États-Unis d’Amérique et de l’État d’Israël. Nous devons continuer notre combat pour faire respecter le droit international reconnu pour la Palestine.

Tarek BEN HIBA Conseiller régional Ile-de-France Groupe communiste, alternative citoyenne, républicain

je vous transmets l'appel du collectif national :

                                   GAZA - PALESTINE

LE COLLECTIF NATIONAL POUR UNE PAIX JUSTE ET DURABLE ENTRE PALESTINIENS ET ISRAÉLIENS

APPELLE A UNE

Manifestation nationale samedi 24 janvier 2009 à 14h

À la place Denfert-Rochereau Paris

pour

- La levée immédiate et inconditionnelle du blocus imposé à Gaza - la suspension de tout accord d'association entre l'UE et Israël - des sanctions immédiates contre Israël - la protection de la population de Gaza et de tout le peuple palestinien

samedi 10 janvier 2009

MAIFESTATION AUJOURD'HUI SAMEDI 10 JANVIER POUR LE PEUPLE PALESTINIEN

Appel du Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens



GAZA : ARRÊTONS LE MASSACRE DU PEUPLE PALESTINIEN! Un million et demi de personnes assiégées affamées, bombardées depuis 18 mois c'est une punition collective et donc un crime de guerre aux termes de la 4e convention de Genève art. 33. Un million et demi de personnes qui subissent une agression d'une violence sans précédant de l'armée israélienne, c'est encore un crime de guerre! L'union Européenne a donné le feu vert à Israël pour ce crime en décidant à l'initiative de sa présidence française, et contre le parlement européen, du « rehaussement » du statut des relations Union Européenne -Israël. Nous, organisations du collectif National pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens, signataires de cet appel , exigeons:

- L'arrêt du massacre - La levée immédiate et totale du blocus - la suspension de tout accord d'association entre l'UE et Israël - des sanctions immédiates contre Israël - la protection de la population de Gaza et de tout le peuple palestinien



ORGANISATIONS QUI APPELLENT A LA MANIFESTATION

Organisations membres du collectif national

AFD France, Agir Contre la Guerre (ACG), Alternative Libertaire, Américains contre la Guerre (AAW) France, Association Al Ghadir, Association France Palestine Solidarité (AFPS), Association pour les Jumelages entre les camps de réfugiés Palestiniens et les villes Française (AJPF), Association des Marocains de France, ANECR (association nationale des élus communistes et républicain), Association Républicaine des Anciens Combattants, Associations des Travailleurs Maghrébins de France, Association des Tunisiens en France (ATF), ASHDOM, ATL Jenine, ATTAC, Campagne Civile Internationale pour la Protection du Peuple Palestinien (CCIPPP), Cedetim, Cercle Frantz Fanon, CICUP, Collectif Faty Koumba, Collectif Feministe Pour l’Egalité, Collectif judéo arabe et citoyen pour la paix, Collectif des Musulmans de France, Coordination nationale des collectifs unitaires (CNCU), CPPI Saint Denis, CVPR PRO, Droits devant, Droit Solidarité, Femmes en Noir, FTCR, Génération Palestine, GUPS France, La Courneuve Palestine, MIB, MRAP, Mouvement des quartiers pour la justice sociale, Solidarité Palestine 18e, Solidarité tunisienne, Union juive française pour la paix, Union des Musulmans de Seine Saint Denis, UTIT, WILPF - Women's International League for Peace and Freedom,



Partis politiques français : Les Alternatifs, Ligue Communiste Révolutionnaire (LCR), NPA, Parti Communiste Français (PCF), PCOF, Les VERTS.

Autres organisations : ACU : association des communistes unitaires, ACU 31, AIPPP, Al Houda (Association des Femmes Musulmanes de Rennes), Alternatifs 31, Arts et Culture de Deux Rives, ASMA (solidarité Maghreb), Association des Musulmans de Seine Saint Denis, Association NOUAS, Bondy Autrement, Cercle Communiste de Région Parisienne (CCRP), Cimade Ile de France, Civimed Initiatives, CNT, Cœur à Cœur, Collectif "la guerre tue", Comité de solidarité Martinique Palestine, Coordination de l’Appel de Strasbourg, DIDF, Emancipation tendance intersyndicale, Emergence, Ettajdid France, Etudiants Musulmans de France EMF - Section Lille, Farrah-France, France Amérique Latine, Handicap-Solidarité, Juristes démocrates, Le Mai, Marxistes Unitaires, MJQS, Mouvement Global de Résistance Non Violente, Organisation de Femmes Egalité, Parti Humaniste, PDP-France (Parti Démocrate Progressiste Tunisien), PSM IDF (Présence et Spiritualité Musulmanes – Ile de France), Réseau Féministe «Ruptures », Respaix Génération Conscience, S'en sortir Ensemble, STOP PRECARITE, UJAJAF, Union des jeunes artistes et journalistes arabe en France, Union des Révolutionnaires-Communistes de France (URCF), UNIPOMA, Zone d'Ecologie Populaire, Alternative Libertaire, Convergence des causes, Convergence Citoyenne Ivryenne, Pacte pour notre Ville, France Amérique Latine, Réveils de consciences, Keepsmiling, Voie Prolétarienne...

Organisations qui appellent à la manifestation sur leur propre base : CGT, FSU, Ligue des Droits de l’Homme (LDH), MIR, Le Mouvement de la Paix, Parti de gauche, UNEF, Union syndicale Solidaire, FSGT.

!La mobilisation pour la Palestine nécessite, aujourd'hui plus que jamais, la solidarité de nous tous!

Voici les slogans pour toutes les manifestations :

- Gaza, Gaza, on est tous avec toi!

- Halte aux massacres, dans la bande de Gaza

- Enfants de gaza, enfants de Palestine, c'est l'humanité qu'on assassine

- Nous sommes tous les enfants de Gaza

- Nous sommes tous des Palestiniens

- Gaza, Résistance, Palestine, Résistance, Rafah, Résistance!, Khan Younès Résistance!

- Israël assassin / Sarkozy Complice

- Olmert, fasciste, c'est toi le terroriste! / Livni, fasciste, c'est toi la terroriste! / Barak, fasciste, c'est toi le terroriste!

- Vive la lutte du peuple palestinien

- Stop aux accords Europe/ Israël, pas de commerce avec ces criminels!

- LIVNI, Livni, Livni AU TPI! Barak, Barak, Barak, Aussi! LIVNI, Livni, Livni AU TPI! Olmert, olmert, Olmert, Aussi!

- Droit au retour, pour tous les réfugiés / Liberté pour tous les prisonniers!

DEMAIN TOUTES ET TOUS DANS LA RUE, POUR LA PALESTINE, POUR EXIGER DES SANCTIONS CONTRE ISRAEL, POUR LE RESPECT DU DROIT, POUR LA PAIX !

COMMUNIQUE DU GROUPE CACR POUR L'ARRET DES MASSACRES A GAZA

Paris, le 09 janvier 2009




AMPLIFIONS LES MOBILISATIONS POUR LA JUSTICE ET LA PAIX AU PROCHE-ORIENT__

__

  Les élus du groupe CACR exigent l'arrêt immédiat de l’agression contre Gaza, le retrait de toutes les troupes israéliennes et la cessation des bombardements.

Il n'y a pas d'issue dans l'escalade militaire et dans la guerre.

Cette guerre est sans issue, d'annexions en colonisations, de blocus en mur de la honte, elle se nourrit d'un terrible engrenage des fanatismes et de leurs violences.

La mobilisation doit s'amplifier pour obtenir le retrait des troupes israéliennes, l'arrêt des bombardements et la construction d'une solution politique.

Donner sa chance à la paix, c'est le message porté dans le monde entier et en France par une multitude d'hommes et de femmes.

Donner sa chance à la paix, c'est travailler enfin à une solution juste et durable : un état palestinien de pleine souveraineté dans les frontières de 1967. Deux Etats, palestinien et israélien, vivant en sécurité et en coopération ! C'est parce qu'il n'y a pas de processus de paix que nous connaissons la tragédie d'aujourd'hui.

Donner sa chance à la paix, c'est d'abord et dans l'urgence : « faire cesser les violences », imposer un cessez le feu total, lever le blocus, porter secours aux populations de Gaza et revenir à un processus politique !

La France et ses partenaires européens doivent peser de tout leur poids auprès d'un de leur partenaire privilégié : Israël, pour que soit immédiatement mis fin à cette épouvantable offensive militaire.

Le gouvernement français et l'Union européenne doivent suspendre l'accord d'association avec l'Etat d'Israël et cesser toute coopération militaire avec ce dernier.

La France et ses partenaires européens doivent être à l'initiative d'une force de protection internationale permettant la sécurisation de tous dans la région. Une force qui figure dans la feuille de route de la communauté internationale depuis des années ! Une force qui ouvrirait la possibilité d'une relance d'un processus de paix digne de ce nom.

Nous en appelons à la conscience de chacun pour participer à toutes les actions et manifestations pour qu'une paix juste et durable s'installe enfin dans cette région du monde.




dimanche 21 décembre 2008

VERDICT DU PROCES INIQUE DU BASSIN MINIER DE GAFSA PARODIE DE JUSTICE, BRUTALITES ET LOURDES PEINES

Communiqué de la FTCR

Le verdict du dernier procès du bassin minier vient de tomber. La parodie de justice est parachevée nous sommes consterné par les peines prononcées contre les accusés. Une fois de plus, les juges apparaissent comme la main lourde d'un pouvoir décidé à faire un exemple, à sévir et à terroriser toute une population. Il faut chercher dans les archives noires des régimes les plus autoritaires pour trouver des peines allant de deux à dix ans de prison, sans audition ni plaidoiries, contre des militants « coupables » d'avoir des droits et d'avoir manifesté pour les revendiquer. La condamnation de Mohieddine Cherbib, président de la FTCR, à deux ans de prison ferme alors qu'il se trouvait à des milliers de km du bassin minier confirme, jusqu'à la caricature (sinistre en l'occurrence) la volonté du pouvoir de criminaliser toute forme de solidarité, et où qu'elle soit. Mohieddine « paye » aussi son obstination, celle de son association, à demeurer indépendant et à toujours soutenir les luttes démocratiques en Tunisie. Tout en réaffirmant notre solidarité avec tous les condamnés, nous appelons tous les démocrates à se mobiliser quant à ce nouveau forfait du régime de Ben Ali. Paris le 12 décembre 2008 Le bureau fédéral de la FTCR

Pour la 1ère fois, UN TORTIONNAIRE TUNISIEN EST CONDAMNÉ PAR UNE COUR D’ASSISES FRANÇAISE à huit ans de réclusion criminelle.

C.R.L.D.H. Tunisie

اللجنـة من أجل احترام الحريات وحقوق الإنسان في تونس

Comité pour le Respect des Libertés et des Droits de l’Homme en Tunisie

membre du Réseau Euro-méditerranéen des Droits de l’Homme




21ter rue Voltaire – FR-75011 PARIS - Tel/Fax : 00.33.(0)1.43.72.97.34

contact@crldht.org / www.crldht.org




Communiqué.




Quatre jours après le simulacre de procès des leaders du mouvement social du bassin minier de Gafsa/ Rédeyef au cours duquel la torture a été dénoncée, trois jours après celui du Dr Chourou, le dernier président du mouvement En Nahdha, dont le long séjour en prison illustre le calvaire de centaines de prisonniers victimes de torture et de mauvais traitements.






Le 15 décembre 2008 a été jugée l’affaire de Madame Zunaikha GHARBI contre M. Ben SAID. Ce dernier avait refusé de comparaître devant la Cour d’assises du Bas-Rhin, préférant se faire représenter par son avocat, de peur d’être écroué à l’issue du procès, tant les preuves et les témoignages étaient accablants à son encontre comme à l’encontre du régime tunisien lequel recourt à la torture de manière méthodique et systématique.




Les faits qui se trouvent à l’origine de cette condamnation historique, remontent aux années 90, lorsque le régime était en «guerre ouverte» contre les islamistes. L’époux de la plaignante (Mme Zunaikha) avait trouvé refuge en France où il a obtenu l’asile politique. Sa femme étant restée en Tunisie, elle fut enlevée par la police politique tunisienne et eut à subir diverses tortures et traitements inhumains et dégradants, pour la contraindre à dénoncer son époux et indiquer à ses tortionnaires où il se trouvait. C’était en 1996. En 2001, et alors qu’elle a rejoint son époux dans le cadre d’une procédure de regroupement familial, la victime a découvert que son tortionnaire avait été promu à un poste de vice-consul à Strasbourg. Une plainte avec constitution de partie civile sur la base de la compétence universelle reconnue aux Etats signataires de la Convention de Genève de 1984, a été déposée au parquet avec le soutien actif de la FIDH (Fédération internationale des ligues des droits de l’homme) et de la LDH (ligue des droits de l’homme). Avisé de la procédure engagée à son encontre, le tortionnaire s’est lâchement empressé de quitter la France, avant même l’ouverture de l’enquête !




La condamnation du tortionnaire Ben SAID à 8 ans de réclusion criminelle constitue, à n’en pas douter, une formidable victoire pour toutes les victimes de tortures, pratiquées à une grande échelle en Tunisie. C’est également une victoire contre l’impunité érigée en système de gouvernement dans la Tunisie de M. Ben Ali ; c’est enfin un heureux aboutissement des efforts ininterrompus déployés par les défenseurs tunisiens des droits humains, en Tunisie comme à l’étranger, qui n’ont eu de cesse de dénoncer la barbarie du régime. En effet, de nombreuses personnes sont décédées sous la torture lors des interrogatoires policiers ; d’autres sont mortes, à cause du manque de soins médicaux dans les prisons de la « république » tunisienne…




C’est ce qu’a courageusement dénoncé, à juste titre, le Dr Sadok CHOUROU (le dernier Président du Mouvement ENNAHDA, avant son interdiction par les autorités) élargi le 5 novembre 2008, après 18 ans d’emprisonnement, dont 13,5 ans en isolement !




Moins de trois semaines après sa libération (6 mois seulement avant l’accomplissement intégral de sa peine…), le Dr CHOUROU a de nouveau été arrêté suite à une interview accordée à une chaîne londonienne, Al Hywar, dans laquelle il a révélé le calvaire qu’il a vécu depuis 1991, et dans laquelle il a réitéré son attachement à l’action politique pacifique et à l’indispensable normalisation des rapports entre ENNAHDA et le pouvoir tunisien. Un procès des plus inéquitables pour « appartenance et entretien d’une association prohibée » sanctionna ses déclarations par une condamnation infamante d’un an d’emprisonnement ! (Un rapport détaillé sur le procès sera publié très prochainement par le CRLDHT)




A quelques jours d’intervalle, nous avons donc pu assister à un nouveau « haut fait » de la justice tunisienne. Presque au moment où la justice française condamnait (n’était-ce par contumace) en toute indépendance, un tortionnaire tunisien et protégeait, ainsi, efficacement les droits de la victime, Mme ZUNAIKHA, la justice tunisienne rendait, une fois de plus, une décision des plus iniques, condamnant la victime (Dr CHOUROU) pour avoir dénoncé ses tortionnaires !




Tel est l’état pitoyable de la justice tunisienne : garantir l’impunité des coupables et réprimer ceux (et celles) parmi les victimes qui «osent» dénoncer leurs bourreaux !




Le CRLDHT salue cette décision de justice qui contribue de manière significative à la lutte contre l’impunité. Il appelle les autorités tunisiennes à prendre les mesures nécessaires pour que cesse la pratique systématique de la torture et des traitements inhumains et dégradants. Ceux-ci n’ont jamais cessé voire se sont amplifiés comme l’atteste notamment le dernier rapport sur la torture en Tunisie publié conjointement par le CRLDHT et l’ALTT (association de lutte contre la torture en Tunisie) sous le titre « la torture en Tunisie et la loi « antiterroriste » du 10 décembre 2003 : faits et témoignages afin que cesse l’impunité »




Paris, le 19 décembre 2008.

ARRET DES POURSUITES CONTRE L'ASSOCIATION "Euskal Herriko Laborantza Ganbara"

Lire la suite...

Séance budgétaire du 15 au 19 décembre 2008 POLITIQUE DE LA VILLE

Soutenir les associations et les collectivités locales des Zones Urbaines Sensibles, afin d’y améliorer les conditions de vie, tel est l’objectif de la politique de la ville. Au niveau national, l’année 2008 aura été marquée par l’annonce du Plan Espoir Banlieue mais qui aujourd’hui n’est toujours pas suivi d’effets. La Région, dans la limite de ses compétences, avec 55 millions d’euros en investissement et 9 millions d’euros en fonctionnement, s’efforce d’apporter son soutien constant, en matière d’actions culturelles, de convivialité, d’insertion, d’actions sportives dans ces quartiers. En matière de sécurité des Franciliens, ce sont dans les transports, les lycées que se concentre l’essentiel des crédits 2009. La construction des commissariats se poursuit également. Tarek Ben Hiba est intervenu sur ces deux annexes budgétaires en insistant particulièrement sur la prévention, l’accès aux droits et l’aide aux victimes, plutôt que sur le tout sécuritaire privilégié par le gouvernement.

Lire la suite...

Séance du conseil régional du 15 au 19 décembre 2008

Intervention pour faire part du sentiment du groupe CACR sur le rapport de la Chambre régionale des Comptes portant sur le bilan de l’action de l’ARD sur la période 2002-2006.

Lire la suite...

Séance du Conseil Régional des 16 et 17 octobre 2008

En séance plénière du conseil, Tarek Ben Hiba a fait une communication sur le Conseil régional consultatif des citoyens handicapés

Madame la Présidente, Mesdames et Messieurs les conseillers.

Pour notre groupe, la création des organismes consultatifs participait d’une démarche essentielle pour réduire la distance entre les citoyens et les institutions. Notre objectif était bien de permettre la participation active de ces membres à la vie de notre collectivité, de bénéficier de l’avis de représentants de la diversité des handicaps sur les politiques régionales, afin d’améliorer la prise en compte de la situation de handicap en Ile-de-France.

Bien sûr, tout comme pour le Conseil Régional des Jeunes, l’installation, l’organisation et la relation de ces conseils avec la Région ne se sont pas faites sans difficultés. Les choses évoluent et nous en sommes satisfaits, même si nous restons pleinement conscients que les attentes restent fortes et que la collaboration avec les membres du CRCCH doit être beaucoup plus régulière. Il nous faut apprendre à travailler ensemble. Dans cet esprit, l’audition des membres de ce comité par la commission du développement social, de la santé et du handicap en juin 2008 a d’ailleurs permis aux élus de mieux comprendre leurs attentes et leurs doutes. Depuis, d’ailleurs, des représentants du CRCCH participent aux travaux de la commission. Il est nécessaire, au minimum, que la Région sollicite l’avis des organismes consultatifs sur l’ensemble de ses politiques et fasse appel à leur expertise sur tous les dossiers. Il nous faut surtout construire les outils de la co-élaboration.

Pour notre groupe, une citoyenneté pleine et entière suppose que chacun puisse être entendu et associé aux décisions qui le concernent.

Je vous remercie

Séance du Conseil régional des 17 et 18 avril 2008

Plan de déplacement urbain

CR 03-08 Plan de déplacements urbains : financement de la part de l’Etat pour les opérations validées au 31 décembre 2006, nouvelles clés de financement à partir du 1er janvier 2007.

Monsieur le Président, Monsieur le Vice-Président,

Notre groupe va bien sûr approuver ce rapport qui fait suite à une décision de même nature prise dans le cadre du STIF, et très largement votée au CA du STIF.

Il y a urgence à relancer la démarche des comités d’axes et de pôles, et donc à voter ce rapport.

Mais évidemment, nous ne pouvons que souligner les responsabilités de l’Etat, qui par son refus d’assurer sa part de financement du dernier contrat de plan, a lamentablement bloqué toute une série de projets, détaillée en page 13 du rapport.

Nous ne pouvons que souligner les responsabilités de l’Etat, qui s’est refusé à s’impliquer dans le cadre du contrat de projet 2007-2013. Une décision de plus contre les transports publics, à l’inverse des discours proférés dans le cadre du Grenelle de l’environnement. Mais abordons également l’évolution de ce dispositif. Nous sommes entrés dans le cadre d’une réforme du PDU. Et il nous faudra à notre sens réfléchir rapidement à une extension du nombre de lignes et de pôles PDU.

Je pense en premier lieu aux lignes desservant les quartiers politique de la ville, aux lignes reliant Paris et la banlieue : ces axes majeurs pour la desserte des populations les plus défavorisées, pour le lien Paris-banlieue ont été trop peu pris en compte, et il faut remédier à cela dans les plus brefs délais.

Pour ce qui est des pôles, je souhaiterais attirer l’attention de notre assemblée sur un problème grave. Le contrat de projets 2007-2013 n’a repris que trois pôles déjà présents dans le précédent contrats, Pompadour, Evangile et Nanterre-Université, mais avec des niveaux de financement très insuffisants. Le pôle de Juvisy n’a même pas été intégré.

Il y a un problème lourd de rénovation des infrastructures. Il y a un problème lourd de manque d’investissements dans de nouvelles infrastructures comme Arc express. Mais il y a aussi un problème lourd de saturation des pôles de transport existants, et d’absence de création de nouveaux pôles. Et les besoins de financements pour ces pôles structurants n’ont rien à voir avec ceux prévus dans le cadre du rapport qui nous est proposé. Pour Pompadour, Evangile, Nanterre-université, Juvisy, Saint-Denis ou Noisy-le-sec, le besoin de financement atteint 30 à 100 millions d’€ par pôle. Et il y a urgence.

D’où mes deux questions, monsieur le président : pourrons-nous intégrer à court terme de nouveaux axes dans les axes PDU ? Et dans quel cadre allons-nous pouvoir financer ces projets majeurs de pôles, avec des volumes de financement unitaires de plusieurs dizaines de millions d’€ ?

Je vous remercie. Intervention en séance du vendredi 18 avril 2008

jeudi 6 mars 2008

5 AVRIL 2008 14H30 PARIS, PLACE D'ITALIE -->> APPEL A MANIFESTER DU Collectif UniEs Contre l’Immigration Jetable

La France c’est tous ceux qui y vivent La xénophobie d’Etat tue les droits de tous Français, immigrés égalité - solidarité ! Une politique qui nie les droits fondamentaux

Lire la suite...

mercredi 23 janvier 2008

Banlieues : A quand une véritable priorité, et le respect ?

Par Evelyne Perrin, Mehdy Belabbas, Tarek Ben Hiba Mehdy Belabbas est membre de Citoyens à part entière (Ivry-sur-Seine). Tarek Ben Hiba est Conseiller régional d’Ile-de-France (Groupe Communiste, Alternative citoyenne, Républicain). Evelyne Perrin est membre de AC !, Stop précarité.

Lire la suite...

COnseil régional des 22 ET 23 juin 2006

Communication sur le SRDE (Schéma Régional de Développement Economique)

Lire la suite...

Conseil régional des 17 ET 18 mai 2006

Dispositif cadre "emplois-tremplin"

Lire la suite...

Conseil régional du 30 juin 2006

Aide en faveur de la Ligue des Droits de l'Homme

Lire la suite...

Conseil régional du 25 octobre 2007

La Région soutien les associations du secteur de l'environnement

Lire la suite...

Conseil régional des 27 et 28 JUIN 2007

Amélioration du dispositif Conseil régional des jeunes (CRJ)

Lire la suite...

Conseil régional du 8 novembre 2005

SEANCE CONSEIL REGIONAL DES 8 ET 9 NOVEMBRE 2005 Approbation de la convention avec le Ministère de l'Intérieur et de l'Aménagement du territoire relative à l'équipement immobilier de la Police Nationale en Ile-de-France

Lire la suite...

- page 1 de 2