Conseil régional du 25 octobre 2007

La Région soutien les associations du secteur de l'environnement

M. le Président, M le Vice-Président, Mesdames et Messieurs les conseillers,

S'il est bien un constat que l'on peut faire, c'est le caractère déterminant des associations dans la vie démocratique. C'est leur rôle essentiel d'interpellation, de contestation, d'intervention, d'expertise, d'information au sein de notre société. Autrement dit, leur rôle de contre pouvoir. Elles remplacent l'Etat en accomplissant des missions de service public. S'il est un autre constat -tout aussi évident- c'est qu'un grand nombre d'entre elles vont mal. Et que l'Etat porte une lourde responsabilité dans cette situation. Discours après discours, c'est toujours à un désengagement que l'on a finalement droit. A un moment où les projecteurs sont braqués sur le « Grenelle de l'environnement », où son cinquième groupe de travail s'intitule « construire une démocratie écologique », tout ceci pourrait prêter à sourire si l'enjeu n'était aussi important : beaucoup d'annonces et peu d'aides concrètes aux associations. Nous sommes donc sensibles aux propositions de ce rapport, à cette volonté de leur apporter une aide supplémentaire, notamment pour les aider à se développer et à mieux structurer leurs réseaux dans la Région. Si nous adhérons aux principes de ce rapport et à ses grands axes d'actions, nous avons quelques réserves quant à ses modalités d'application. Nos remarques sont identiques à celles que nous avions formulées en juin denier, lors du débat sur le rapport portant sur la « Politique régionale en faveur de l'éducation à l'environnement vers un développement durable ». Notre Région apporte un soutien indistinct quel que soit l'association concernée. Locale ou de stature internationale, pauvre ou « riche ». Là aussi, nous souhaitons l'instauration de critères en faveur des associations qui ont de bons projets et peu de moyens. Voilà pourquoi nous aurions aimé que soit proposé une évaluation annuelle de ce dispositif, comme c'est aujourd'hui le cas pour la plupart de nos rapports-cadre, et non en 2009. Nous vous présenterons tout à l'heure un amendement allant dans ce sens. Sur ce, vous l'aurez compris, nous adhérons à cette politique de soutien actif au tissu associatif et nous voterons donc ce rapport.

Je vous remercie de votre attention.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet