A PROPOS DE LA DIVERSITE ENTRE LES DISCOURS ET LA REALITE

__Lors du dernier conseil régional des 26 et 27 mars Le groupe socialiste a déposé une question préalable demandant la mise en place d’une « Charte régionale pour une diversité dans l’apprentissage »

Le PS a estimé qu’il est "contraire à la Constitution et à tous les principes fondamentaux reconnus par les lois de la République, d’opérer une discrimination, même positive, à caractère racial ou ethnique. Seules sont autorisées les distinctions fondées sur les différences sociales ou territoriales, ainsi que celles fondées sur le genre". Pour le PS, il n’y aurait donc pas lieu de débattre de cette niche.!!!!

Suite à une réunion de groupe CACRPG, il a été décidé que cette niche méritait d’être débattue, d’autant que le groupe a lui-même déposé des amendements destinés à se réapproprier la question posée, en application et en conformité avec les délibérations régionales de lutte contre les discriminations.

Voici mon intervention sur le sujet__

Je partage avec mes camarades, les interrogations de mon collègue Guillaume Balas et de ses camarades socialistes quant aux manques de précisions sur le contenu de la charte, ou plutôt sur la future charte car, dois-je le rappeler elle n’est pas encore élaborée. Ainsi, bien sur, nous ne pouvons pas nous contenter de la bonne moralité des employeurs pour combattre les discriminations, même si la morale ne doit pas être écartée de l’action publique. C’est pourquoi nous avons présenté des amendements dont le premier, rappelle le travail engagé par la région dans la lutte contre les discriminations : l’ACOM, la délibération votée aujourd’hui, le rapport de septembre 2007 de lutte contre les discriminations. Nous y indiquons notre conception globale des discriminations d’ordres patriarcales, de genre d’origine, d’orientations sexuelles etc… et surtout les moyens budgétaires mobilisés par la région sur cette question. Mais nous ne voyons pas le risque juridique encouru. Il n’y a pas de mesures proposées qu’on pourrait taxer de discriminations positives, concept assez flou qui est brandi, qui est agité généralement pour éviter le débat. Nous ne voterons pas la question préalable car nous estimons que cette question importante des discriminations en matière d’apprentissage doit être débattue ; elle doit être débattue surtout par notre majorité.

En séance, la question préalable a été soumise à scrutin public : Résultat : elle a été adoptée par 80 voix, contre 71, et 6 abstentions. Le débat sur la niche n’a donc pas eu lieu.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet